Pourquoi les maisons anciennes ont-elles des problèmes d’humidité ?

Maison ancienne en granite avec toit en ardoise et mur atteint d'humidite

Vivre dans un logement ancien présente de nombreux avantages. Outre le charme indéniable de l’habitat traditionnel, les vieilles demeures sont souvent constituées de matériaux très solides, qui se fondent parfaitement dans leur environnement. Oui, mais elles peuvent également souffrir de certaines faiblesses, au premier rang desquelles, leur grande sensibilité à l’humidité. Vous habitez dans une maison ancienne et avez repéré des signes d’humidité sur les murs ? Pas de panique : il existe bien des solutions qui vous permettront d’assainir rapidement votre intérieur. Découvrez dans cet article pourquoi les maisons anciennes ont des problèmes d’humidité, et comment faire pour les traiter.

Téléchargez gratuitement notre guide sur l'Humidité

Qu’est-ce qu’une maison ancienne ?

En France, on classe les habitations (individuelles et collectives) selon trois périodes pour déterminer leur ancienneté. Chaque période présente ses spécificités propres au regard du secteur de la construction :

  • Avant 1948 : elle englobe toutes les constructions d’avant-guerre. Ce sont ces habitations que l’on qualifie de « maisons anciennes ».
  • Entre 1948 et 1974 : cette période correspond aux décennies d’après-guerre, où le secteur de la construction connaît un grand regain d’activité.
  • Après 1974 : les habitations construites après le premier choc pétrolier correspondent à l’habitat moderne.

Les bâtiments anciens construits avant 1948 se caractérisent par la prédominance des matériaux traditionnels (pierre, bois, brique, torchis, etc.), qui étaient disponibles localement. Ce sont les fameuses maisons avec leurs façades typiques, qui ont donné lieu aux différents styles architecturaux de nos régions.

Une maison en brique et une maison en pierre

De 1948 à 1974, il s’agit avant tout de bâtir rapidement, pour répondre à une forte demande de relogement après la guerre. On se tourne alors vers des matériaux plus standardisés, issus de l’industrie. On privilégie le parpaing, ou bloc de béton, peu coûteux à produire et très facile à assembler. Le style architectural tend à s’uniformiser à l’échelle nationale.

Assemblage de parpaings pour la construction d'une maison

À partir de 1974, le premier choc pétrolier impose au secteur de la construction de repenser l’efficacité thermique des bâtiments. C’est cette année-là qu’apparaît la première réglementation thermique avec l’obligation de poser des matériaux isolants sur les habitations neuves. Le but n’est plus simplement de construire, mais de construire des logements moins énergivores, plus faciles à chauffer, afin de réaliser des économies d’énergie par rapport aux logements anciens.

Pourquoi les maisons anciennes ont-elles des problèmes d’humidité ?

Les maisons anciennes n’étaient donc pas soumises aux règles de construction que nous connaissons aujourd’hui. Outre le manque (ou l’absence) d’isolation, le principal fléau auquel elles sont particulièrement exposées est l’humidité.

Le problème d’humidité le plus souvent constaté dans les maisons anciennes est l’humidité ascensionnelle sur les murs. Aussi appelées remontées capillaires, elles s’observent sur les murs qui sont en contact direct avec le sol, et se manifestent par de larges traces d’humidité en forme de vagues. Ces murs peuvent également être mouillés au toucher. Ce phénomène s’accompagne parfois de moisissures, de salpêtre, d’odeur d’humidité, et surtout, d’une difficulté à chauffer et à se sentir à l’aise à l’intérieur du logement.

Il faut savoir que les maisons anciennes sont la plupart du temps constituées de matériaux poreux qui reposent directement sur le sol humide. À leur époque de construction, il n’existait pas encore de barrière de capillarité. L’humidité a donc le champ totalement libre pour pénétrer en profondeur à l’intérieur de ces matériaux. Dans certains cas, elle peut même remonter très haut, et affecter l’intégralité de la maison.

Mur en brique atteint d'humidite et mur en pierre exterieur d'une maison ancienne humide

Notons cependant que si les maisons anciennes sont souvent les premières touchées par l’humidité ascensionnelle, il serait faux de croire que les maisons plus récentes ne sont pas concernées. Les constructions d’après-guerre sont faites essentiellement de parpaing, un matériau poreux et très sensible à l’humidité. En l’absence d’une barrière étanche, il absorbe l’humidité, et peut donner lieu à des remontées capillaires.

Devis Gratuit - Humidité

Ce n’est qu’en 1961 qu’apparaît la première réglementation imposant la mise en place d’une coupure de capillarité pour les constructions neuves. Toutefois, il peut arriver que cette barrière présente des défauts et laisse passer l’humidité, même dans les maisons les plus récentes.

Comment lutter contre l’humidité des murs dans une maison ancienne ?

En cas de remontées capillaires, il ne suffit malheureusement pas d’aérer son logement pour supprimer l’humidité contenue dans les murs. Même si le problème semble se résorber à certaines périodes de l’année, il reste bien présent et refera son apparition tôt ou tard, peut-être même en s’aggravant.

Dès lors, comment s’attaquer au problème sans devoir mettre les murs à nus ? La solution la plus simple à mettre en œuvre et la plus efficace est le traitement par injection d’un hydrofuge.

Ce procédé consiste à percer des trous dans les murs affectés pour y injecter l’hydrofuge sous forme liquide. Celui-ci va ensuite durcir et se transformer en résine pour agir comme une barrière étanche.

Percage des murs atteints de remontees capillaires pour y injecter l'hydrofuge liquide

C’est cette solution qui est retenue par MaisonSûr pour traiter les problèmes d’humidité des maisons anciennes, car elle est à la fois simple à mettre en œuvre, curative et pérenne. En effet, il est difficile de creuser les murs pour mettre en place une arase étanche dans ce genre de bâtiment, car les murs sont généralement très épais. MaisonSûr recommande donc l’utilisation de l’hydrofuge de son partenaire Eurochem, spécialiste de l’humidité depuis 25 ans. Il est d’autant plus adapté aux maisons anciennes qu’il est efficace quelles que soient la nature et l’épaisseur des murs.

Notons toutefois qu’il faudra attendre entre 6 et 12 mois pour constater l’efficacité de l’intervention. Il faut en effet laisser le temps au mur pour évacuer l’humidité restante et s’assainir. En revanche, il s’agit d’un traitement définitif, en une seule intervention. Aussi, même si l’humidité met du temps à se résorber, il n’est pas nécessaire de réitérer l’opération.

 

Vous avez repéré des signes d’humidité dans votre maison ancienne, mais n’êtes pas sûr d’en avoir identifié l’origine ? Pour un diagnostic humidité complet et précis, faites appel aux experts MaisonSûr. En confiant votre problème à des professionnels, vous vous assurerez de trouver la solution adaptée à votre habitation, quel que soit son âge. Pour en savoir plus, consultez notre page expertise.

Téléchargez gratuitement notre guide des aides et subventions 2023