Comment améliorer votre santé, votre confort et préserver votre maison ?

Et si on vous disait que votre maison est parfois plus polluée que l’air que vous respirez dans la rue ? Produits ménagers, mauvaise ou absence de ventilation, bougies aux parfums de synthèse, tabac… Aujourd’hui, la pollution de l’air intérieur est reconnue comme un véritable enjeu de santé publique

 

Renouveler l’air intérieur de votre maison est indispensable pour vous assurer un taux d’oxygène convenable. Il est également essentiel d’évacuer les différents polluants générés par les matériaux, les activités humaines et le métabolisme. L’atmosphère intérieure est particulièrement chargée d’humidité à cause de la respiration, la sudation, les repas, les douches, etc.

Si cette humidité n’est pas évacuée, elle peut vous procurer une sensation d’inconfort et favoriser l’apparition de moisissures et de bactéries. Dans certains cas, le pourrissement d’éléments de structure est à craindre. On estime que l’humidité relative de l’air doit rester, en moyenne, inférieure à 75% pour éviter le développement de moisissures et réduire au minimum celui des acariens. Toutefois, pour votre confort, il est indispensable de maintenir une humidité relative minimum de 30% afin éviter les effets désagréables de dessèchement des muqueuses nasales et des lèvres.

Les exigences règlementaires imposent des performances thermiques toujours plus élevées faisant de nos maisons de véritables « bulles » étanches à l’air. Isoler c’est bien, mais isoler et ventiler c’est mieux !

Pour une intervention optimale sur le confort de votre maison et pour qu’y circule un air sain, nous conseillons de coupler vos travaux d’isolation thermique à des travaux de ventilation dans le but d’éviter le phénomène de confinement. Différentes techniques de ventilation existent en fonction de la configuration de votre maison.

 

La ventilation positive comme fournisseur d’air pur (ou presque)

La ventilation par insufflation permet le renouvellement de l’air ambiant en agissant, non pas sur l’extraction comme le fait la VMC, mais sur l’introduction d’un air neuf dans le logement.

S’appuyant sur une technologie de pointe, la ventilation positive est facile d’utilisation et elle convient à la fois aux petits et grands espaces. Elle s’installe soit en comble soit en apparent en fonction de la configuration de la maison. Son principe ? L’air est aspiré de l’extérieur (par une moto turbine à réaction basse consommation) puis il est filtré, tempéré par un réchauffeur, déshumidifié, et enfin insufflé (en silence). On limite ainsi les déperditions de chaleur liées au renouvellement de l’air. L’air s’évacue ensuite par extraction naturelle par tous les orifices présents. Cela peut se faire grâce à des orifices d’extraction placés dans les pièces humides ou sur les menuiseries dans les pièces de vie.

La VPH (la ventilation positive hygroréglable) dépollue, tempère et hydrorégule. C’est la technologie la plus avancée. Elle n’engendre quasiment pas de perte thermique contrairement à la VMC. Découvrez le principe vertueux de la ventilation par insufflation en vidéo

En bref, offrez-vous de l’air neuf car c’est d’abord par lui que passe votre santé. En parallèle de l’installation de votre ventilation, nous pouvons réaliser un bilan de santé global (diagnostic gratuit) de votre maison pour identifier tous les points de faiblesse éventuels à renforcer, et garder votre maison saine le plus longtemps possible.